La lettre d'Eugenie de décembre 2010 Imprimer Envoyer

La lecture d’une phrase de la québecoise Mme Surgerie (dont les canalisations ont donné naissance, il y a quelques décennies, aux très efficaces cours de « Sciences Cosmiques » au Québec) m’a inspiré plusieurs réflexions.

 

"Les personnes qui méditent de longues heures par jour font certainement évoluer leur âme, mais elles se détachent de la matière où elles doivent cependant vivre et dont elles doivent se servir pour faire évoluer toute leur personnalité. Ces âmes vivent sans doute dans une sérénité parfaite. Elles ne s’inquiètent pas du lendemain, mais elles ne s’inquiètent pas non plus des hommes qui se débattent autour d’elles."
23 août 1971, Mme Adela Tremblay Surgerie - Québec –

 

Cette affirmation peut laisser à penser qu’il n’est pas bon de trop méditer, et cela peut sans doute être valable dans certains cas, mais il me semble qu'elle ne s’applique pas en ce qui concerne les personnes qui méditent en conscience dans la "nouvelle énergie".

Je fais miens ces mots de Frank Hatem :

"Il n'est pas nécessaire de choisir entre méditation et action. Les deux sont naturels à l'homme et les deux doivent être pratiqués. L'équilibre visé consiste à ne jamais agir mieux que lorsqu'on médite, et à ne jamais méditer mieux que lorsqu'on agit."

 

Certaines formes de méditation peuvent être une technique extrêmement active et opportune de travail sur soi. Avec la méthode qu'enseigne Gilles Sinquin, (auteur de « Se préparer pour 2012 » aux Ed. Lanore), on a envie de passer beaucoup de journées en méditation-lumière : cette technique permet d’accélérer les vibrations des centres vibratoires ou chakras, et ceci a pour conséquence de faire remonter à la conscience des mémoires traumatisantes, qui peuvent ainsi se libérer. Et comme on est un, chaque fois qu’une personne fait des progrès, elle aide les autres à en faire autant. Ainsi on peut aider les autres hommes, la rotation des centres vibratoires chez autrui ayant tendance à se mettre au diapason. Une fois libérées toutes ces émotions négatives, l'élévation des vibrations est manifeste et ainsi nous pouvons tous mieux vivre notre quotidien.

 

Parfois, au cours de cette méditation, qu’il appelle « Connection-Lumière », certaines personnes ressentent des douleurs dans certaines parties de leur corps et c'est normal : une compréhension par le cerveau archaïque a eu lieu qui a permis un changement jusque dans l'ADN, et toutes les cellules ont reçu le message. Cela se traduit donc par une transformation physique qui peut être momentanément douloureuse.

 

Donc, ma réflexion personnelle est la suivante : même si on passe beaucoup de temps en « connection-lumière » et à être « dans son canal », çela n'empêche pas d'aider la Terre et les hommes, puisque le reste suit : si je suis dans mon canal et que je vis le moment présent, je vais mieux m'occuper de mes affaires terrestres et de mon quotidien, et ne vais pas plus "flyer" que ça égoïstement dans une sérénité individuelle et personnelle.

 

Parce que la vraie méditation est celle qui ancre à la Terre, notamment par la respiration consciente, qui relie le mental au corps. Beaucoup se réfugient dans une méditation sans direction qui n'a pas pour effet de les relier à la terre mais de les désincarner. Dans ce cas effectivement, ils se désolidarisent de la vie matérielle et c'est très préjudiciable à l'évolution spirituelle, ainsi que l'explique Frank Hatem dans le livre "la Sixième Clef" (Louise Courteau Editions).

 

Dans cette ère de nouvelles énergies, de toute façon, c'est l'union qui fait la force, comme dit le proverbe, et plus que jamais.  Si je "travaille" sur moi et libère de vieux schémas ou programmes répétitifs dus à des traumatismes non résolus, que ce soit chez mes parents proches ou ancêtres, dans tout mon arbre généalogique ou karmique, j'aide tous les êtres qui sont sur mon "champ morphique" et qui avaient aussi les mêmes mémoires à libérer . 

 

En fait, plus je médite et plus je comprends que nous sommes un, et plus j’ai envie de servir les autres.

 

C’est ce que j’ai pu constater avec Lila Rhiyouri, toujours reliée à son « canal » et qui permet , par sa présence, d’ouvrir les canaux des autres. On l’appelle la « médecin du Ciel » parce qu’elle est en contact permanent avec des « médecins du Ciel » et met les gens en contact avec leur essence. Elle passe sa vie à transmettre et à aider les autres quotidiennement avec une sensitivité étonnante et une grande efficacité (voir le DVD sur Lila aux Ed. Bigbangboum et son site internet : http://rhiyourhi.lila.com

 

 

Comme le dit Jean-Phillippe Brébion (« L’Empreinte de Naissance » aux Ed. Quintessence), quand on remonte très très loin dans nos lignées, on constate qu'à un moment donné, nous avons tous les mêmes ancêtres et que nous sommes tous de la même famille ! Que tous nos actes sont influencés par les traumatismes non résolus de notre arbre généalogique, jusqu’à ce que ça disparaisse, soit après des prises de conscience, soit au bout d’expériences diverses et variées de plusieurs générations.

 

Or , si on regarde à une plus petite échelle, on ne veut que du bien à sa famille, et même si un enfant fait des bêtises jusqu'à faire des choses que la morale de ses parents réprouve, par exemple aller en prison, une mère aime toujours son enfant, et en général le défend. Elle a assez d'amour pour ne pas juger ses actes, mais comprendre.

 

Un jour l’humanité tout entière arrivera à agir comme cela pour toute autre personne dans son environnement.

 

C'est le rêve de Lucie Nolet thérapeute et enseignante québécoise qui oeuvre depuis des années à aider les autres à se libérer, entre autres du jugement sur soi et les autres, en animant des stages sur la gestion des émotions (livre à paraître en avril aux Ed. Ganymède). Lucie Nolet montre que des parties de nous n’ont pas compris les choses autant que peuvent le comprendre notre intelligence et notre mental, et que ce sont elles qui nous ont fait réagir de telle ou telle façon jusqu’à présent, car les cellules étant engrammées de ces mémoires à libérer. Et en parlant à ces parties de nous comme à des personnes, on arrive à des résultats vraiment extraordinaires.

 

Louise Gervais, amie de Gary Graig, le concepteur de l'EFT qui a mis au point des techniques de libération émotionnelle, utilise ces techniques dans le même « esprit » de réunification des parties entre elles, puis de nous-même avec nous–même, puis de nous–même avec les autres.

 

Car si on y arrive dans notre entourage proche, on y arrive aussi dans des cercles plus larges autour de nous. Et ensuite on peut agir pour la paix et non pas contre la guerre... comme le dit un penseur positif que je connais, ami de longue date.

 

J’ai demandé à ces personnes si elles voulaient bien faire partager ensemble leurs connaissances et leurs expériences, et en faire profiter tous ceux qui en ont besoin et sont en demande, qui bien souvent ne les connaissent pas, même si elles connaissent parfois l’un d’entre elles.

Nous aurons donc la chance de retrouver Jean-Philippe Brebion, Lucie Nolet, Louise Gervais, Frank Hatem, Solange Derrien, Gilles Sinquin et un invité surprise dont je révèlerai le nom un peu plus tard les 7 et 8 mai 2011 à Paris-centre.

 Bien sûr, au moment où vous lisez ces lignes, le Colloque est déjà passé depuis des mois, mais il a été filmé, et nous vendons les DVD de ce Colloque; Il y a un DVD par intervenant, et un prix très intéressant pour tout le Colloque.

Veuillez m'envoyer un mail si vous voulez les détails.

Voici le lien qui présente le colloque et les intervenants : http://www.humani-terre.net/2011.htm

 

 

Coeurdialement

 

Eugénie Rosec

 
Retour

Que propose Eugénie Rosec ?