Métaphysique Opérative (par Frank hatem) Imprimer Envoyer

 (un article de Frank Hatem )

On peut tout modifier, tout guérir avec des longueurs d’onde. N’importe quelle pollution, pas seulement occulte, mais même chimique ou autre. Il n’y a pas de limites. C’est la clef. Certaines sociétés secrètes ont le monopole de cet enseignement destiné exclusivement à ceux auxquels elles donneront le pouvoir.

L’onde c’est la relation. C’est la relation qui est la réalité et qui engendre l’apparence des deux pôles en relation. La relation c’est aussi le but, l’intention. Donc en agissant sur l’intention, on agit sur les protagonistes, et on comprend ainsi comment la magie agit. En général un des deux pôles gère l’intention et refuse de changer. C’est l’autre qui trinque. Magie noire. Mais si l’autre est conçu comme une opportunité d’évoluer, cela change tout, la relation va devenir harmonie et les deux pôles vont en bénéficier. On se rendra compte de l’efficacité étonnante de cette combinaison en la pratiquant. Les gens vont changer autour de vous dans le bon sens.

Et si j’ai bien compris qu’entre toi et moi, il n’y a aucun espace, que tu es dans mon esprit de même que je suis dans le tien, mais qu’il faut du temps pour que je t’intègre et que tu m’intègres, que nos regards nous constituent mutuellement, alors je peux commencer à être un grand mage.

 

La Métaphysique Opérative consiste à mettre en action le fait que l’espace n’existe pas et que donc on peut agir « à distance » sur tout ce qui « nous entoure », au travers de l’action sur la vibration de la convergence des « intentions », la relation qui engendre soi et l’autre. Cette action à distance est essentielle dans le principe de la Radionique ou de la Magie. Mais de même que la Connaissance est en train d’être renouvelée de fond en comble aussi bien scientifiquement que théologiquement par notre Hyperscience, dans la perspective de la civilisation de l’Homme Nouveau qui ne peut manquer de se manifester, de même la Magie et la Radionique de l’ancien monde subissent aussi le même retour à la simplicité.

 


Et les longueurs d'onde peuvent être utilisées au travers des couleurs, des sons, des nombres, ou des ressources spirituelles. Lucie Nolet une autre spécialiste de l’élevage (de vibrations), a formalisé ces méthodes qui offrent une réponse d'une simplicité extraordinaire à toutes les habitudes de conditionnement et anciennes mémoires que nous portons en nous, parfois depuis des milliers d'année et qui nous retiennent dans notre passage à une dimension où le vieil homme et ses démons deviennent inopérants. Ces méthodes sont à tous égards en conformité avec les principes de connaissance causale évoqués dans le livre « La Sixième Clef » de Frank Hatem (Louise Courteau Edition). Elles permettent donc d’éviter la soumission des pouvoirs de l’esprit au mental, à l’ego, au « Malin ».

La première méthode consiste à émettre la longueur d’onde manquante à la relation qu’on veut guérir pour créer un univers plus harmonieux, vibratoirement plus élevé. Elle utilise les couleurs parce que ce sont des longueurs d’onde les plus commodes à utiliser, dans toute leur variété, et qu’en les émettant vers une cible dans le but de son épanouissement (il n'y a problème que là où il y a blocage énergétique) ou vers soi-même, celle-ci l’intégrera si elle en a besoin pour son équilibre. Mais il ne se passera rien si elle n’en a pas besoin, une couleur ne pouvant que combler le manque de cette couleur et non en supplanter une autre. Cela ne peut donc pas être néfaste à quiconque, c’est très important, et ne donne donc pas lieu à karma.

 


L’univers se découpe en douze signes du Zodiaque, douze
façons d’être qui résument toutes les attitudes spirituelles
(mais on peut les subdiviser autant qu’on veut, par exemple
en signes lunaires hindous de deux à trois degrés, ou même
en degrés monomères, ou pourquoi pas en secondes, mais on
arriverait à un niveau de détail inutilisable). De même, on
peut découper notre psychologie en douze tranches de ce qui
nous constitue et dont nous avons besoin pour être équilibré.
Ce sont nos RESSOURCES.
Ces aspects de notre psychologie correspondent à douze
couleurs bien précises, mais autant qu’à des sons et à des
nombres, etc.


Lucie Nolet, en outre radiesthésiste précurseur de
l’HOMME NOUVEAU, a su formaliser ces longueurs d’onde
en faisant correspondre des couleurs précises à chacun des
éléments dont nous avons besoin psychologiquement avec
l’aide du travail d’une médium. On peut faire confiance à
partir du moment où cette gamme a fait ses preuves.

Une fois ces couleurs établies, les choisir relève d’un
exercice qui s’apprend également et qui consiste à laisser autre
chose que le mental faire ce choix. Pour cela, le plus pratique est
l’utilisation du pendule, si on apprend à s’en servir correctement,
mais on pourrait évidemment utiliser d’autres techniques de
contact avec l’Omniscient, kinésiologie ou autre. Évidemment,
Eugénie qui enseigne la technique des couleurs enseigne aussi
la radiesthésie de base et à usage vibratoire. C’est à la portée de
tout le monde grâce à des méthodes très simples et pratiques.
Même des personnes très ancrées dans le mental y arrivent.
Il est fondamental de se former à ce genre de techniques,
car il est inutile d’émettre des ondes inappropriées au sujet.
Si on compte sur le mental, on tombera sur ce qui satisfait
et confirme l’ego et non plus ce qui doit le faire évoluer. La
radiesthésie peut être utilisée dans beaucoup de domaines où
elle peut être utile également. Pour la santé, pour le choix de
ses aliments, l’évaluation d’une toxicité, etc. Et cela pas de
la façon classique par oui et par non, mais avec une échelle
nuancée de possibilités qui est très originale.

Comme dit Eugénie Rosec, la spécialiste française de la
Métaphysique Opérative, il y a mille façons d’aider l’individu à
aller mieux de façon partielle, mais une seule de l’aider dans sa
globalité : c’est qu’il puisse se relier à son essence. Et se relier à
son essence, c’est retrouver son but, sa destinée, car notre essence
est un but et non une réalité tangible. Et un vrai but est toujours
inconscient. On ne peut donc se réaliser qu’en faisant ses choix
autrement que par le mental, et le plus bel outil pour que ce
ne soit pas le mental qui parle, c’est la Nouvelle Radiesthésie
vibratoire.

Dans tous les cas, pour pouvoir utiliser le pendule ou une
autre méthode a-mentale, il faut commencer par se relier à la
Terre. Sans ancrage à la Terre, le choix ne peut être juste, ni
du remède ni du but ni de la légitimité de la demande. C’est
d’ailleurs vrai pour toutes les formes de méditation. Chercher
dans les mondes spirituels sans avoir les pieds dans la glaise est
vain et dangereux (voir plus loin « les deux spiritualités »). Si
on ne sait pas se servir du pendule, c’est souvent parce qu’on
ne sait pas se relier à la Terre, dont nous sommes généralement
coupés par notre mode de vie moderne, surtout depuis que
les maisons sont sur des dalles en béton avec treillis soudé
(cause du syndrome de déficience magnétique, et donc de
fibromyalgie, soit dit en passant – une maladie dégénérative
moderne de plus en plus répandue et très douloureuse – qui
suppose donc d’utiliser d’urgence des moyens de se reconnecter
à un champ magnétique semblable à celui de la Terre et à
une eau adéquate, pour que les circulations énergétiques
et lymphatiques se fassent bien, condition préalable à toute
amélioration).

 
Retour

Que propose Eugénie Rosec ?